Une pâtisserie de luxe en forme de bonhomme de neige pour Noël

Polémiques autour des créations pâtissières du Chef pâtissier star Cédric Grolet : cette fois c’est une bûche de luxe en forme de bonhomme de neige qui fait réagir

Il semblerait que les chefs pâtissiers et leurs créations soient devenus un sujet de controverse sur les réseaux sociaux ces derniers temps. La nouvelle création de Cédric Grolet, élu en 2018 Meilleur Chef Pâtissier du Monde selon The 50 Best, n’a pas manqué d’enflammer la toile.

La nouvelle bûche de Noël « bonhomme de neige » de Cédric Grolet très critiquée sur les réseaux sociaux

La bûche est en forme de bonhomme de neige et est facturée 95€. Et… regardez plutôt :

bûche bonhomme de neige de Cédric Grolet à presque 100 €

La friandise a une belle recette à base de guimauve coco, ganache coco, cubes de mangue fraiche, dacquoise coco, croustillant coco, et elle est probablement très bonne mais elle est critiquée pour :

  • Sa taille : la bûche ne semble pas bien grande
  • Son prix : 95€ est dispendieux
  • Sa forme, jugée plutôt grossière

C’est Nora Bouazzouni notamment qui a parlé de la création de Cédric Grolet sur Twitter :

Son tweet a suscité de nombreuses réactions, et dans ses commentaires on retrouve de nombreux twittos choqués ou moqueurs.

Nora Bouazzouni est notamment connue pour ses écrits, très critiques envers les ultra-riches. Elle a publié un essai, « Mangez les riches », qui a eu un succès retentissant et beaucoup de visibilité.

La tarte aux fraises à 80 euros avait déjà fait débat

Une tarte aux fraises qui ressemble plus à une corbeille de fruits qu’à une pâtisserie traditionnelle aurait pu être appréciée pour son originalité, sauf que le prix auquel elle est proposée a suscité de nombreuses critiques : pas moins de 80 euros ! Les internautes se sont rapidement emparés du sujet pour exprimer leur mécontentement et moquer cette création.

L’incompréhension face au prix

  • Même si nous savons que les produits utilisés par le chef sont sans aucun doute de qualité supérieure, difficile de justifier un tel prix pour une simple tarte aux fraises.
  • N’oublions pas non plus que les tartes aux fraises sont un grand classique de la pâtisserie française, bien souvent proposées entre 20 et 30 euros dans les boulangeries et pâtisseries artisanales.

Le choix de laisser les queues sur les fraises a également soulevé quelques interrogations auprès du public, mais là n’est pas la principale source de critiques.

Des créations qui divisent

Ce n’est pas la première fois que Cédric Grolet fait parler de lui et suscite des polémiques. Les pâtisseries du célèbre chef sont reconnues pour leur originalité et leurs trompe-l’œil très réussis. Mais cette fois-ci semble différente, il faut dire que la tarte aux fraises est un dessert populaire, et les internautes ont vraisemblablement du mal à accepter le prix exorbitant demandé pour une création aussi banale. Certains fans défendent néanmoins leur idole en avançant l’argument de la rareté et du prestige associés à ses créations. Ils soutiennent que l’on paye également pour la renommée du pâtissier, ainsi que pour la difficulté technique qu’il y a à réaliser ces desserts d’apparence simple, mais en réalité complexes.

Un succès basé sur l’inaccessibilité ?

Les critiques se sont multipliées jusque dans la presse : certains reprochent au chef pâtissier de créer une hype basée justement sur l’inaccessibilité de ses créations. En effet, son magasin parisien est souvent pris d’assaut par des clients désireux de goûter à ses œuvres. Il faut donc patienter longuement et débourser une certaine somme pour espérer mettre la main sur l’une d’entre elles.

La réaction de Cédric Grolet face aux polémiques

Face à cette vague croissante de mécontentement, le chef est resté plutôt discret. Son silence peut être perçu comme un manque de considération pour les critiques, mais également comme une volonté de ne pas alimenter le débat et de se concentrer sur son travail.

La liberté de création artistique en question

Au-delà des polémiques autour du prix, certains voient cette situation comme un signe de la perte de valeurs dans notre société : la créativité et l’art culinaire seraient-ils en train de perdre leur essence même face à la course au profit ?. D’autres estiment toutefois que chaque chef pâtissier est libre de fixer ses prix, tant qu’il y a des clients prêts à les payer.

Un sujet qui ne cesse de faire parler

Quoi qu’il en soit, le débat autour des œuvres de Cédric Grolet n’est pas près de s’éteindre. Les avis sont partagés, et la tarte aux fraises à 80 euros continuera sans doute à faire couler beaucoup d’encre. Mais le plus important serait peut-être de remettre la qualité gustative et la créativité au premier plan, et de laisser ces polémiques derrière nous.

Metas de l'article

Voici davantage de détails sur la publication :

Date de publication :
Dernière mise à jour : 30/11/2023
Catégorie : Cuisine
Thèmes abordés : Cédric Grolet, luxe, pâtisseries

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *